Entrevue avec Louise et Satoshi Saito

Mémoire – Louise et Satoshi Saito

LA SCULPTURE

Cette sculpture, « Mémoire« , est un monolithe horizontal reposant sur un monticule de terre élégamment courbé comme le versoir d’une charrue antique pour évoquer le cycle perpétuel des semailles, de la cultivation et de la récolte.

L’INSPIRATION

« Nous nous sommes installés à Way’s Mills il y a plus de 50 ans. Nous nous promenons souvent le long des routes Madore, Jordan ou Hunter. Le paysage est magnifique des deux côtés de la route : champs, pâturages et forêts alternent au premier plan pour laisser place à des vues de chaînes de montagnes au loin.

Nous sommes inspirés par la vie quotidienne des habitants de la région et leur évolution depuis le début du XIXe siècle. Les premiers colons, comme les Cass et les Libee, ont commencé à défricher la terre en 1799 et ont déménagé leurs familles du New Hampshire dans cette région entre 1800 et 1845, année de la première foire du comté de Stanstead et de la naissance du Stanstead Journal.

Nous croyons que la richesse des traditions de cette région repose sur un » élan vital » sans limite qui s’adapte constamment aux nouvelles réalités et crée de nouvelles valeurs. En d’autres termes, et paradoxalement, la liberté et le changement ont été les fondements des traditions de cette région.

Nous avons voulu créer une sculpture qui évoquerait une vitalité débordante mais contrôlée, qui attirerait les gens dans cet espace public où les récoltes et le bétail sont fièrement exposés, où les gens se rencontrent, échangent et font la fête. Cette sculpture transmet cette force et cette stabilité combinées à un sentiment de paix et d’ouverture. Nous espérons qu’elle évoque simultanément les aspects durables et changeants de cette communauté dynamique et libre. Cette sculpture est notre façon de célébrer les 175 ans de la Foire du comté de Stanstead et ses traditions. »

LES ARTISTES

Les sculpteurs Louise et Satoshi Saito forment une équipe depuis près de soixante ans. Leur collaboration a débuté dans le village de North Hatley, au Québec, en 1963. Peu après avoir commencé à travailler ensemble, ils se sont rendus au Japon pour travailler sous les auspices de Tatsuzo Shimaoka et Seimei Tsuji, deux maîtres céramistes renommés.

Vers la fin des années 1960, les deux artistes reviennent au Canada, à Barnston Ouest dans les Cantons de l’Est au Québec, où ils établissent leur atelier dans une ancienne ferme. Leur travail a rapidement évolué, passant de pièces de céramique traditionnelles à des œuvres plus abstraites, des œuvres qui mettent en valeur la beauté des matériaux qu’ils utilisent. En 1984, ils ont créé un superbe foyer en céramique pour la résidence officielle du Gouverneur général du Canada, à Québec.

En 1980, ils reçoivent le prix Saidye Bronfman pour l’excellence de leur travail. Au cours des décennies suivantes, leurs productions artistiques ont évolué vers des œuvres de plus grande envergure, nécessitant des matériaux plus robustes comme le granit et le métal. Une sélection de ces nouvelles productions monumentales a été présentée lors de deux expositions personnelles au Centre de sculpture contemporaine de Tokyo, en 1992 et 1998.

Au cours de cette période, Louise et Satoshi ont créé plusieurs projets de sculpture : Alba (1997) pour les XXVIIIe Jeux olympiques d’hiver à Nagano ; Allure (1999) pour la Nichimen Corporation à Osaka ; et Haru (2005) pour la tour Nihonbashi Mitsui à Tokyo. 

Les artistes ont adopté un autre matériau, le bronze, pour des sculptures plus petites. Ils ont également utilisé l’acier du pont couvert incendié de Capelton pour créer une sculpture qu’ils ont assemblée dans un champ près de North Hatley ; « Bridge Ascending » est un monument qui évoque la perte et la résurrection.

En 2006, les artistes ont organisé deux événements au Royaume-Uni : une exposition à la Maison du Canada à Londres et le dévoilement de la sculpture monumentale Marebito au New Art Centre Sculpture Park & Gallery, à Roche Court dans le Wiltshire.

http://doucetandsaito.com/

A lire également